RuraliteModerne01

Biez en question

Publié le 13 novembre 2013 · Publié dans Dossiers

Intervention au conseil communal

Lors du conseil communal du 5 novembre, Benoit Magos a commenté la présentation faite par la Bourgmestre au sujet du PCA de Biez.

Voici le contenu de cette intervention.

« Il y a une semaine, la Bourgmestre, l’architecte communale et un représentant du bureau d’étude ABR sont venu présenter aux habitants de Biez l’état de la situation et de la réflexion au sujet du PCA de Biez. Cette séance d’information a été relayée dans la presse peut être de manière édulcorée et partielle mais elle a au moins fait l’écho fidèlement de la position officielle de la commune sur ce dossier. Bref, ce fût une bonne opération de communication. Cela aura permis à toutes les personnes n’ayant pas reçu d’invitation à cette séance d’en savoir plus sur le sujet.
Sur le fond, nous avons découvert une partie du projet urbanistique envisagé pour Biez. Celui-ci n’est pas fondamentalement en contradiction avec ce que nous avions pu découvrir dans des notes de travail en juin. Il est simplement la formalisation que d’une partie du schéma évoqué à l’époque. Allant bien au-delà de simples recommandations et prescriptions comme le font en général les PCA, cette étude donne déjà clairement les emplacements de certains bâtis et leur destination. La collaboration avec le propriétaire du site et le futur promoteur aura permis d’étayer la chose adéquatement pour s’aligner aussi sur leur vision.
Des zones d’ombres restent encore à étudier comme l’égouttage, la mobilité, l’implication sur les alimentations en eaux, électricité et autres services etc. Ceci viendra en son temps nous dit-on. Il y a 3 zones d’ombres aussi sur le terrain, aux 3 extrémités des 24hectares visés par ce PCA. Elles restent encore pudiquement désignées comme ‘réserve foncière’ sans destination précise ou tout du moins cadrée. Là aussi du travail reste à faire pour baliser les futures ambitions du promoteur.
Pour les prochaines évolutions de ce dossier, il faut donc que ce PCA puisse imposer les lignes directrices d’utilisation de l’entièreté du site et non pas juste d’une zone restreinte aux seuls espaces exploitable à court terme en laissant le reste dans un flou administratif dangereux.
Cette séance d’information était un premier pas vers l’ouverture et la concertation désirée par les riverains. C’est d’ailleurs dans cet esprit que le bureau ABR s’était aussi engagé à travailler. Le collectif d’habitants qui s’est mobilisé est en droit d’espérer que cette concertation soit aussi riche que celle qu’il y a eu jusqu’ici avec le promoteur et le propriétaire de ce terrain.
Nous resterons donc attentifs à l’évolution de ce dossier et demanderons que celui-ci soit traité en toute transparence pour les riverains ainsi que pour tous les conseillers communaux qui s’y intéressent.
«