censure

CENSURE DU COLLEGE

Publié le 20 décembre 2013 · Publié dans Actualités, Communiqués de presse, Evènements

Principe de liberté d’expression

Le conseil communal s’est fixé des règles de fonctionnement qui permettent à chacun de pouvoir s’exprimer dans un cadre respectueux et démocratique. C’est une approche de saine gestion que la région Wallonne à établie pour assurer les débats et la réflexion au niveau communal.

L’une de ces règles porte sur le droit de publier une tribune politique annuelle dans le bulletin communal. Chaque groupe politique y a droit pour donner son point de vue sur la vie politique communale. Un cadre précis défini cependant ce qu’il est autorisé d’écrire pour éviter toute attaque personnelle ou dérive idéologique inacceptable.
Le texte refusé

La réponse du collège

Nous avons fait parvenir au collège le texte proposé à la tribune politique du Bulletin communal de décembre 2013. Notre texte a été refusé par le collège pour 2 motifs très très légers, sans nous demander de modifier quoique ce soit, sans recours… :

1) Le texte proposé devait être signé par la majorité des élus de notre groupe et pas uniquement par son chef dde groupe.
2) Atteinte à la personne d’un membre du personnel : nous n’attaquons absolument pas la personne mais bien la création de la fonction de « secrétaire du collège » qui nous paraît inopportune et coûteuse, et, de plus , attribuée au conseiller personnel de Madame Bauchau sans procédure de recrutement.

Ceci-dit, si telle était l’analyse de la majorité, en nous prévenant, nous aurions évidemment pu adapter notre texte.

CENSURE ? Bien sûr , la vérité est difficile à accepter, à entendre, ou à lire.

Le texte ayant été proposé le 14/11/2013, quelques adaptations seraient nécessaires aujourd’hui :

  1. gestion financière : l’emprunt 2013 est de 1640000 euros et celui budgété pour 2014 est de 1400000 euros, soit plus de 3 millions en 2 ans.
  2. voiries : les travaux ont démarré à la rue du Beau Site le 1er décembre. Il n’y a sans doute pas de plus mauvais choix de date pour démarrer un tel chantier.
  3. la ruralité : le PCA de Biez sera présenté pour adoption provisoire, donc sans adaptation, au conseil communal en janvier prochain.