LoupeZacc

La Zacc de Gastuche : quelques chiffres

Publié le 3 février 2014 · Publié dans Actualités, Dossiers

La Régie foncière du Brabant wallon a des ambitions pour la ZACC (zone d’aménagement communale concertée) de Gastuche. Même s’il peut paraître judicieux d’exploiter cet espace situé à proximité de services, d’un centre de village et d’une gare, ce projet doit pouvoir s’intégrer dans le tissus existant.

Nous avons relevé quelques points qui devraient porter à réflexion pour évaluer l’ampleur de ce projet:

Près de 250 logements

Le nombre de logements peut monter jusqu’à 231 sur moins de 10 hectares, sans compter les 18 logements supplémentaires qui pourraient être implantés par la commune dans la zone ‘communautaire’. Une telle densité est excessive, d’autant que ce projet doit s’apprécier dans un contexte plus large. En effet, il ne faut pas ignorer l’autre projet de la régie foncière pour 25 logements à la chaussée de Wavre et les 16 logements à côté de la ZACC à la place de l’ancienne boulangerie Devries.

La mobilité sous pression

L’impact sur la mobilité et la sécurité de tous les riverains, et singulièrement sur la chaussée de Wavre, serait important. La venue de près de 1.000 nouveaux habitants générerait pas moins de 2.000 mouvements supplémentaires de véhicules par jour. L’infrastructure routière de Gastuche ne s’y prête pas. Une étude sérieuse et des aménagements ad-hoc sont un préalable indispensable à l’octroi éventuel d’un permis pour un quelconque projet immobilier de cette ampleur à Gastuche. La solution proposée par l’auteur de projet à hauteur de la place de Gastuche n’est qu’un pis-aller.
L’organisation de la circulation et le réaménagement limité de la rue Decooman seront une tentation irrésistible pour accéder à la RN25, au détriment de la quiétude que sont en droit d’attendre les habitants d’un quartier résidentiel.

Des dimensions inappropriées

La localisation et la hauteur des immeubles telles qu’on peut les voir sur les plans disponibles dans le dossier constitueraient une gêne certaine pour les riverains immédiats de la ZACC, en particulier le long de la chaussée de Wavre (vue plongeante dans les jardins) et de la rue Decooman (ombre sur les capteurs solaires).
Par ailleurs, l’imperméabilisation totale des voiries et la forte pente naturelle du terrain constitueraient une combinaison infernale pour ce qui concerne l’écoulement des eaux.

Un projet urbanistique bien pauvre

Rien n’est prévu comme charge d’urbanisme dans la zone communautaire. La commune devrait exiger au minimum que la construction de la crèche soit à charge du promoteur immobilier.
La régie foncière n’a pas vocation à créer des commerces. Pourquoi installer 15 commerces à proximité immédiate du centre commercial existant de Gastuche ? Ces dernières années, le nombre d’emplacements de commerce vides n’a fait que s’accroître, y compris dans le Brabant Wallon. L’auteur de projet n’en tient pas compte.
Enfin, le caractère social du projet reste encore à démontrer. Les logements les moins chers coûteront plus de 250.000 euros tous frais compris, soit une charge d’emprunt de plus de 1.400 euros/mois pendant 20 ans aux conditions actuelles du marché. Où est le « social » ?