Grez

Grez

Le nom de Grez se rencontre dans des écrits ou des documents en latin, sous la forme de Greis (1092, 1096, 1187, etc.) qui semble découler des grès que l’on exploitait près de la rivière Le Train.

Mais la forme flamande Graven, pluriel de Graef qui signifie « fosse » est aussi fort ancienne. Elle pourrait trouver son origine dans l’exploitation des carrières ou fosses à grès creusées à proximité du village. La réunion de Grez et de Doiceau ne date que du décret impérial du 14 août 1811.

De longue date, Grez fût une petite bourgade remarquée et parfois même convoitée du temps des seigneurs du Moyen-Âge. Le village a perdu l’activité industrielle qui la faisait encore vibrer il y a deux siècles mais il s’est par contre développé comme le centre administratif et résidentiel de l’ensemble de l’entité. La tradition et l’âme du village restent cependant bien vivantes. Les nombreuses festivités et la profusion d’associations et groupements en sont la preuve. Inséré dans un écrin de verdure, constitué de bois, de champs et de prairie, le cœur du village lui-même reste aussi verdoyant avec de nombreux jardins ou parcs.